Priorité au pouvoir d’achat

Les ménages et les classes moyennes ont supporté l’essentiel de l’effort fiscal demandé au cours du quinquennat de François Hollande. Son héritier, Emmanuel Macron, propose de poursuivre cette politique de matraquage fiscal. Il a annoncé une hausse de 1,7 point de la CSG. Cette mesure va générer des dizaines de millions de perdants, parmi lesquels de très nombreux actifs et tous les retraités. A titre d’exemple, un couple de retraités touchant chacun une retraite mensuelle de 1 200 € verra le revenu de leur foyer amputé de 40 € par mois.

Ma famille politique propose au contraire, de rendre du pouvoir d’achat aux Français en baissant les impôts. Les candidats de la droite et du centre proposent ainsi :

–          ni hausse de TVA, ni hausse de CSG

–          Baisse de 10 % de l’impôt sur le revenu pour tous les ménages

–          Rétablissement de la défiscalisation des heures supplémentaires

–          Augmentation des petites retraites de 300 € par an, et des petites pensions de réversion de 10 %