La ruralité, une chance

La ruralité a été l’une des grandes oubliées du quinquennat. Un chiffre est éloquent : les territoires ruraux ont reçu 10 fois moins de financements publics d’Etat ces cinq dernières années que les territoires urbains !

Durant le dernier quinquennat, là où le nouveau programme national de renouvellement urbain a rassemblé 5 milliards d’euros supplémentaires, les dernières mesures liées à la ruralité ont généreusement bénéficié de 500 millions d’euros… soit dix fois moins de financements publics d’Etat, écart d’autant plus injustifié que les territoires périurbains et ruraux représentent les trois quarts de la superficie nationale, de même qu’ils rassemblent 60 % de la population française et près de 55 % des emplois

La vraie inégalité qui mine la République est l’inégalité territoriale. Durant 5 ans, le Gouvernement a considéré d’une façon excessive sinon exclusive que l’avenir de la France passe par le seul développement des métropoles.

Il faut en finir avec cette vision de l’aménagement du territoire ! Je considère que la ruralité est une chance. Je veux que notre territoire demeure un territoire qui gagne et qui rayonne.