Garantir aux Français le meilleur système de santé

En tant que cardiologue, je suis très sensible aux enjeux liés à la santé. J’y suis également attentif en tant qu’élu local avec sur notre territoire, des sujets importants à gérer en termes d’accès aux soins.

Aussi, je tenais à organiser une réunion thématique « Santé et protection sociale : quels enjeux pour quelles réponses ? ».

A Revel-Tourdan, jeudi 27 avril, j’ai eu le plaisir d’accueillir le docteur Pascal Jallon, président de l’ordre des médecins de l’Isère. Il est venu nous apporter son éclairage sur le sujet.

Devant une assistance attentive et en présence de nombreux élus : Jean-Pierre Barbier, député et président du Département, Sylvie Dezarnaud, Robert Duranton et Claire Debost, conseillers départementaux, ainsi que Georges Colombier, membre Honoraire du Département, j’ai rappelé que nous devons garantir aux Français le meilleur système de santé. Au même titre que nous devons la sécurité aux Français, nous devons permettre aux Français de se soigner dans les meilleures conditions.

A l’issue de ce quinquennat, notre système de santé est :

–              Plus inégal : les socialistes n’ont fait qu’accroitre les inégalités en ouvrant les vannes sur le nombre de personnes qui ont droit à la gratuité des soins (CMU-C, AME), gratuité financée sur le dos des classes moyennes ;

–              Plus cher : avec la généralisation de la complémentaire santé obligatoire, les socialistes ont réussi à renchérir le coût des complémentaires santé, tout en faisant baisser les remboursements et en augmentant les impôts (la part patronale ayant été réintégrée dans les salaires et fiscalisée) ;

–              Moins bien remboursé : les salariés se sont vus imposer de souscrire à une mutuelle qui les rembourse moins bien, les contraignants dans certains cas, à payer une 2e mutuelle pour leur famille ;

Et avec une ministre qui est extrêmement  impopulaire. Marisol Touraine aura réussi à se mettre à dos toutes les catégories de professionnels de santé !

J’ai la conviction que notre système de santé doit être modernisé sans que la solidarité qui en est son fondement ne soit altérée. Je veux mieux soigner, mieux rembourser, mieux gérer.