Invitation : rencontre-débat santé le 27 avril

Parmi les sujets qui me paraissent essentiels pour notre avenir, autant pour notre territoire, que pour notre pays, figure la question de la santé et de la protection sociale. Nous avons à relever un triple défi : mieux soigner, mieux rembourser, mieux gérer.

La Sécurité sociale est cette extraordinaire construction issue de l’après-guerre, dont nous sommes si fiers et dont nous sommes aussi les héritiers. Cette histoire nous confère bien évidemment une responsabilité toute particulière.

Nous avons à relever un triple défi : mieux soigner, mieux rembourser, mieux gérer.

Mieux soigner, cela consiste par exemple, à revoir les formations en santé et la sélection, pour tenir compte des nouveaux besoins de santé publique, de la répartition territoriale et du développement des nouvelles technologies.  Cela signifie également, combattre les déserts médicaux, réduire les temps d’attente aux urgences et développer des « parcours de soins », grâce à une meilleure coordination entre médecine hospitalière, médecine libérale et structures médico-sociales.

Mieux soigner, c’est également, abroger l’article 83 de la loi Touraine sur l’obligation d’appliquer le tiers payant, pour ne pas alourdir encore davantage les tâches administratives des médecins et leur redonner du temps médical au service des malades.

Mieux rembourser, cela doit être d’ici à 2022, l’objectif d’un « reste à charge » zéro pour les dépenses de santé les plus coûteuses pour les ménages (optique pour les adultes, prothèses dentaires, audioprothèses et dépassements d’honoraires), grâce à un nouveau partenariat entre la Sécurité sociale et les organismes complémentaires.

Mieux gérer, c’est renforcer la lutte contre les fraudes et abus en tout genre qui minent notre système d’assurance maladie. C’est supprimer l’aide médicale d’Etat (AME) pour mettre fin à la pression de l’immigration irrégulière sur notre système de santé et redonner confiance à nos concitoyens dans son équité.

Enfin, j’ai la conviction que la santé peut être un facteur de croissance pour notre pays. Aussi, il nous faut renouer avec l’excellence de la recherche pour qu’elle redevienne le fer de lance de l’innovation et faciliter la création de partenariats publics-privés pour donner naissance à des entreprises innovantes dans le secteur de la santé.

Vous le voyez, les défis de la santé et de la protection sont immenses. Vous pouvez compter sur mon engagement.

 

Aussi, je vous invite à venir échanger sur ce sujet lors d’une rencontre-débat qui aura lieu :

jeudi 27 avril à 20h30 au Foyer Rural (à côté de la mairie), à Revel-Tourdan

en présence du Docteur Pascal Jallon, Président du Conseil de l’ordre des médecins de l’Isère